Il ne fallait surtout pas dire je t’aime!

Cela fait un peu plus d’un an que je suis en Ukraine. Dès ma descente d’avion j’ai commencé à comprendre que le monde était loin de se limiter à Conakry ma ville natale et à Gaoual la ville de l’extrême nord de la Guinée, où j’avais grandi. Avant que je ne vienne dans ce pays, j’avais entendu parler de différence en matière de culture, de mentalité entre les peuples mais j’étais loin de prendre cela au sérieux. Vous allez vous demander pourquoi je ramène tout cela aujourd’hui?

Et bien la réponse est simple,elle vient d’un coup de téléphone auquel j’ai répondu hier soir, c’est une conversation avec des amis qui m’a réveillé et m’a fait prendre conscience d’une réalité que je n’ignorais pas mais dont je ne savais pas l’ampleur. Et bien au cours de cette conversation il était question d’amour; un sujet pas tout à fait comme les autres. Selon l’encyclopédie en ligne Wikipédia « L’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier ». Le mot est assez bien défini je trouve; seulement je sais que c’est un peu plus compliquer que cette définition.
 À Conakry, Dakar, Abidjan et un peu partout en Afrique de l’ouest tout commence simplement par une technique d’approche suivie d’une phrase qui fait craquer du genre « je veux que tu sache que je t’aime et cela depuis le premier où j’ai croisé ton merveilleux regard… » Et si c’est votre jour de chance le courant de l’amour commence à passer dès cet instant ou dans deux, trois jours de réflexion que s’accordent certaines d’entre elles. Histoire de faire durer un peu le suspens. Et c’est parti pour une histoire d’amour. Seulement si c’était aussi simple que cela sous tous les cieux.
Tenez à ce propos, hier alors que je m’ennuyais à écouter de la musique classique chez moi, mon téléphone sonnait, rien de surprenant. À l’autre bout du fil, mon ami Camara il m’appellait pour me dire qu’il s’ennuyait lui aussi terriblement car « sa tendre » et « douce moitié » vient de le lâcher. Surpris, vraiment je l’etais car la veille en ma présence, il formait encore un couple très romantique.
Quoi ?
le redemandais je comme si mes oreilles m’avaient joué un sale tour.
je te dit qu’Anastasia m’a informé que c’était fini entre nous.
Me répétait-il d une voix ébranlée.
C’est triste mais dit donc que s’est-il passer entre vous pour qu’elle prenne une telle decision? Le demandais-je.
-Rien qui en vaut la peine à ce que je sache. Seulement on était dans un restaurant de la place et je la disais à quel point je l’aimais. Et tout à coup elle s’est levée et est sortie en me disant de ne plus chercher à la revoir ni à l’appeler. Franchement mon pote je n’ai rien compris. J’ai réfléchi et je ne parviens toujours pas à comprendre pourquoi elle a réagi de la sorte. Tu sais à quel point je l’aime et à quel point je tiens à elle mon pote je ne voudrais vraiment pas la perdre mais là je comprends pas trop ce qui se passe.
Dans ces explications moi aussi je n’avais pas vu ce qui pouvait la conduire à rompre le beau et romantique couple qu’elle formait depuis peu avec mon ami Camara. Alors en curieux et un peu en sapeur-pompier aussi, j’appelais Anastasia pour comprendre et essayer de voir si je pouvais encore recoller les morceaux. Après les salutations d’usage j’allais droit au but.
Que sait-il passer entre Camara et toi?.
Elle me répondit qu’elle tenait beaucoup à mon ami mais plus maintenant car elle n’avait plus confiance à ce dernier. Et pour cause elle m’expliqua que mon ami se serait permis de la dire la phrase suivante« я тебя лю6лю » traduit en francais cette phrase veut dire « je t’aime« . Pour elle c’est un manque d’honnêteté de la part de Сamara mon ami,car elle ne comprend pas comment peut-on ressentir l’amour envers une personne avec qui on est ensemble juste un peu plus de 2 mois. Ebahi par cette explication trop banale j’avais perdu un instant ma verve habituelle comment on pouvait rompre une si belle relation à cause d’un seul et simple je t’aime prononcé?
Alors pour un peu  comprendre j’appelais Alexandra une camarade de classe avec laquelle je suis de plus en plus proche ces derniers temps pour la demander un peu plus d’explication car j’avais moi aussi entendu dire qu’il fallait surtout se reserver de prononcer la phrase » je t’aime » dans ce pays mais je prenais pas cela au sérieux. Et c’est en ce moment qu’elle m’a expliqué que l’on préfère ici en Ukraine au début une phrase du genre « tu me plais« . « Cette phrase est largement suffisante pour un départ, pour au moins à peu près les 6 premiers mois de relation » m’expliquait Alexandra qui ajoutait « qu’il ne faut pas cependant généraliser mais au moins la majorité préfère entendre la phrase je t’aime après de long mois de romance ». Et la aussi mieux vaut aller doucement,tendrement.
Étrange pour moi le subsaharien mais ce sont nos différences qui font parfois que la vie est belle. Les différences de gout, de croyance, de culture, de mentalité,… font parfois que la vie est moins ennuyeuse. Alors  mieux vaut profiter de cela,prendre ces differences du bon coté; comme le disait un jour le premier président sénégalais Léopold Sedar Senghor « s’enrichir de nos différences pour converger vers l’universalité ».
Salut et à bientot chers lecteurs et lectrices.
The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *