La lutte contre le SIDA de la détresse à l’espoir!

Source ONUSIDA

Le premier décembre prochain sera la journée mondiale du SIDA.Pour cette année le thème choisi sera « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida » .Depuis l’apparition et le développement de cette pandémie dans les années 1970,l’accent à toujours été mis sur la prévention comme moyens de lutte.

Des progrès énormes ont été fait en matière de lutte contre le SIDA.Par exemple,vingt-cinq pays ont réduit les nouvelles infections de plus de 50 %.Pour Michel Sidibé directeur de l’ONUSIDA; le programme de lutte contre le Sida on peut se réjouir « du rythme des progrès qui s’accelère ».Des progrès qui sont sans précédent « ce qui prenait une décennie est désormais réalisé en 24 mois à peine »poursuit-il.Michel Sidibé explique qu’il est désormais question de s’engager en faveur « de l’Objectif Zéro: zéro nouvelle infection à VIH,zéro discrimination et zéro décès lié au sida ».

Pour sa part Madame Irina Bokova directrice de l’UNESCO (l’organisation des nations unies pour l’éducation,la science et la culture) espère que « les progrès accomplis doivent renforcer la détermination à créer un monde libéré du SIDA. Le VIH et le SIDA peuvent être vaincus par un engagement renouvelé et une solidarité durable. Pour ce faire, nous devons utiliser au mieux toutes nos ressources et tirer parti de toutes les données disponibles ».

Lors de cette journée il sera aussi question du traitement et de la prise en charge des personnes vivants avec le VIH/SIDA.L’objectif étant la promotion et la vulgarisation de l’accès aux traitements pour tous.

Plus de trente millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA dans le monde.Pour rappel,le virus du SIDA se transmet par voie sexuelle, sanguine et par la voie de la  mère à l’enfant durant la grossesse ou l’allaitement.Pour prévenir cette maladie quelques règles d’or s’imposent comme l’abstinence,la fidelité ou l’utilisation correcte et systématique des préservatifs,mais aussi le refus d’utiliser les objets tranchants usées comme les rasoirs,les aiguilles,les seringues non sterilisées  et j’en passe.Pour en savoir plus cliquez ici car il vaut mieux prévenir que guerrir.

Salut chers lecteurs et lectrices et à bientôt j’espère.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *