La CAN et les sorciers blancs du papier

Les Zambiens vainqueurs de la CAN 2012 source Google images
Les Zambiens vainqueurs de la CAN 2012 source Google images

Au cours de ces dernières années le football africain a embrassé une réalité vraiment étrange, celle de déjouer les calculs savants des pronostiqueurs et des spécialistes du football qui ramènent tout à la logique, à leur bout de papier. J’ai choisi le mot étrange pour qualifier cette réalité mais au fond de moi je sais que le mot est bien trop faible pour parler de ce fait, qui a toujours existé en matière de football africain, bien qu’il ait prit une certaine mesure, une certaine ampleur ces derniers temps.

Dans la plupart des nations africaines francophones, lusophones, anglophones et j’en passe, le football règne en maître et son aura dépasse largement la sphère sportive. Enfiler un jour les couleurs de la sélection nationale est un grand rêve qui nourrit la plupart des jeunes. Quant aux footballeurs, jouer pour la patrie est certainement un des moments les plus exceptionnels et importants dans la carrière et d’une manière générale dans la vie. Ce sont ces facteurs qui poussent tous les protagonistes à donner le meilleur de soi, parfois même se surpasser pour défendre les couleurs nationales mais aussi séduire d’éventuels recruteurs européens. C’est pourquoi aussi tous les matchs sont âprement disputés. Même les outsiders sont venus pour prouver des choses.

Rappelons nous de la 28 ème édition de la CAN (coupe d’Afrique des nations) qui se déroulait  il y a tout juste un an au Gabon et en Guinée Équatoriale. Lors de cette édition qui s’était déroulée du 21 janvier et le 12 février, la plupart des pronostiqueurs, spécialistes du foot bref « les sorciers blancs du papier et de la logique » voyaient à l’arrivée les éléphants de Côte d’Ivoire avec leur armada offensive, les Blacks stars ghanéens, ou à défaut les lions de la téranga du Sénégal ou les lions de l’atlas du Maroc… Cependant ce qu’ils ignoraient c’est que le football n’est pas un sport qui se joue sur le papier, le temps d’un pronostic, mais c’est plutôt un sport qui se joue sur le terrain, le temps d’un match de football.

Cette tradition de déjouer les pronostics est une fois de plus au rendez vous lors de cette CAN 2013 qui se joue dans la nation Arc-en-ciel. En effet, dans le groupe A « le petit poussin capverdien », je sais plus si c’est la bonne expression désormais, a surpris tout le monde en démontrant lors de tous les matchs qu’il a disputé de la volonté et du beau football tant au niveau collectif qu’au niveau des individualités. Le moins que l’on puisse dire est que les coéquipiers de Ryan Mendes, Platini et les autres jockers de cette belle équipe du Cap vert nous ont régalé de beau football et de belles phases de jeu collectif. Pour leur première aventure en phase finale de CAN, cette équipe tombeurs des lions indomptables camerounais lors des éliminatoires s’est positivement illustrée en se qualifiant en quart de finale au détriment de grandes équipes habituées à cette compétition : les lions de l’atlas marocains, et les palancas negras d’Angola.

Alors, Mesdames, mesdemoiselles et Messieurs, les sorciers du football en général et du football africain en particulier, revoyez vos copies, vos notes et vos pourcentages en faveur de tel ou tel autre favori, et surtout n’enterrez aucune équipe avant que Monsieur l’arbitre ne siffle la fin de la partie. Quant aux favoris de cette CAN 2013 je pense aux éléphants de Côte d’Ivoire et aux blacks stars ghanéens, vous êtes prévenus.

Amicalement et paix à vous chers lecteurs !

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

One thought on “La CAN et les sorciers blancs du papier

  1. Hmmm, cette affaire de favoris là, moi je rigole seulement. Les Lions Kamers se sont laissé dompter depuis, et ont cessé de rugir. Où est favoris dans ça? Franchement le Cap-vert séduit et fait peur. Et le Togo s’illustrera à son tour… Oh yeah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *