Samuel Eto’o à Conakry un exemple à suivre

Samuel Eto'o source Google images
Samuel Eto’o source Google images

Arrivé dans la capitale guinéenne Conakry le 22 février dernier,le célèbre footballeur international camerounais Samuel Eto’o vient de boucler une visite de 48 heures en Guinée. Accueilli en grande pompe par les autorités guinéennes le footballeur camerounais du club russe FK Anji Makhatchkala a martelé aux autorités guinéennes sa ferme volonté  à œuvrer afin que tous les jeunes,qui lui prennent pour exemple, soient heureux . « Et surtout, pour qu’ils fassent mieux que lui ». Samuel Eto’o a ensuite expliqué aux autorités je cite

« Si nous travaillons tous dans la même direction, je crois que nous sommes sûrs que nous aurons la relève. Je suis là, j’écoute et vois ce que nous pouvons faire ensemble ».

Voilà qui a au moins le mérite d’être claire.Contrairement à ce que l’on imaginait,Samuel Eto’o à préciser ne pas être à Conakry pour construire un centre de formation mais plutôt pour une prise de contact avec les autorités afin de mieux s’imprégner des réalités du terrain avant de faire son choix.

Du coté des autorités,c’est à bras ouvert que l’international camerounais a été accueilli.En plus du ministre des sports et du président de la fédération guinéenne l’international camerounais a été reçu par le Président de la République. Des autorités enthousiastes à l’image du ministre des sports Sanoussy Gbantama Sow qui a declaré à l’international camerounais je cite

« Nous sommes prêts à faire de grandes et de très bonnes choses avec vous».

La Guinée a été dans le passé une grande nation du football avec notamment la glorieuse épopée du Hafia 1977 et toutes ses légendes je pense notamment au ballon d’or africain 1972 Cherif Souleymane,mais aussi à Ibrahima Sory Keita « Petit Sory » pour ne citer que ceux ci.Le pays de Pascal Feindouno,de Ismael Bangoura ou encore de Dian Bobo Baldé regorge encore de beaucoup de talents qui manquent cruellement d’encadrement et de cadre idéal dans lequel il peuvent s’épanouir et réaliser leur rêve de devenir de grand footballeur.D’où l’urgente nécessité  de construire,d’aménager les stades et les terrains de jeux pour que les jeunes puissent pratiquer leur passion : le football.  En plus comme partout ailleurs les jeunes talents ont besoin d’un encadrement de qualité pour optimiser leurs performances; et cela passe par des centres de formations.En tout cas c’est cela qu’exige le football moderne.Dans le monde du football comme partout ailleurs c’est en agissant et non en attendant un coup de baguette magique  que l’on peut s’attendre à des résultats.

D’ailleurs à ce sujet,mais d’une manière générale l’international camerounais Samuel Eto’o a expliqué que l’Afrique a le potentiel pour gagner la Coupe du monde demain mais pour cela, nous devons avoir une certaine base.

« Nous avons déjà beaucoup de chance d’avoir beaucoup de talents.je viens écouter et voir pourquoi pas demain faire ce que j’ai eu à faire dans d’autres pays africains, un centre de formation ici » a déclaré Samuel Eto’o.

Il est peut être temps que l’exemple de l’international camerounais soit suivi par les gloires du football guinéen qui ont les moyens d’encadrer et de soutenir de jeunes talentueux guinéens qui croient en eux et qui rêvent de faire la fierté du football Africain et particulièrement du football guinéen.Comme le dit un proverbe africain que voici :

« Si  tu as quelqu’un pour te laver le dos, profite pour bien laver ton ventre »

Merci et à bientôt chers lecteurs et lectrices.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

2 thoughts on “Samuel Eto’o à Conakry un exemple à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *