Législatives Guinéennes : Enfin une lueur d’espoir à l’horizon ?

July07KeitaMamadyLégislativesGuinéennesEnfinunelueurdespoiràlhorizon.
Le Palais du Peuple siège de l’Assemblée nationale Guinéenne Wikimédia Commons

Ouf ! ils l’ont enfin signé. L’accord politique global qui se faisait attendre depuis des lustres a enfin été signé le 3 juillet dernier à la satisfaction générale. Un accord qui permet au pays de respirer enfin, de mettre fin au cycle de violence qui était presque devenu quotidien dans certains quartiers de la capitale Conakry.

Cet accord qui est le fruit d’un mois de concertation et de dialogue entre pouvoir et opposition sous l’égide de la communauté internationale vient définitivement mettre fin au blocage autour de l’organisation des élections législatives. Pourtant, ce scrutin censé doter le pays d’une Assemblée Nationale devaient se tenir au cours des six premiers mois après l’investiture du président Alpha Condé le 21 décembre 2010. Faute de consensus au sujet de l’opérateur technique sud-africain Waymark, chargé de la révision du fichier électoral, et accusé de partialité par l’opposition, le scrutin a sans cesse été reporté.

Aujourd’hui les guinéens peuvent enfin soupirer et se réjouir d’avoir vu pour une fois leurs leaders politiques prendre conscience de leurs responsabilités en signant cet accord qui prévoit entre autres des élections législatives dans les 84 jours suivant la signature. Mais aussi ce document historique confirme l’opérateur sud africain Waymark pour le recensement des électeurs. Par ailleurs il est aussi prévu le vote des guinéens de l’extérieur dans les termes et même conditions que la dernière présidentielle. Quand aux deux parties (pouvoir et opposition) ils se sont engager à prendre les mesures d’apaisement nécessaires favorable à l’organisation inclusives, libres, transparentes dans le respect des règles et principes de l’état de droit.

Partout où la question a été évoqué c’est la joie, le soulagement et l’espoir de voir enfin le pays passé fièrement ce cap de ces législatives. Une joie qui ne m’empêche pas d’être prudent car le plus dure reste à venir, je pense à la phase d’application de cet accord qui a trop longtemps été attendu. C’est pourquoi je lance un appel à la responsabilité et aux respects des engagements à l’endroit de l’ensemble de la classe politique guinéenne. Non seulement notre pays vient de loin, mais il lui reste encore pas mal de chemin à parcourir, pas mal d’obstacles à franchir, pas mal de bataille à gagner. Je pense aux batailles de la démocratisation, de la lutte contre la pauvreté, de l’électrification etc … Cependant pour gagner toutes ces batailles le pays à non seulement besoin de paix, de stabilité mais aussi de tous ces fils et filles.

Quand à la communauté internationale qui s’est investit pour faciliter le dialogue entre les différents acteurs j’espère qu’elle veillera aux respects des termes de cet accord pour ne plus que le pays connaissent le cycle de violence meurtriers qui a précéder la signature de ce document historique.

A bientôt chers lecteurs et lectrices.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *