La Première femme dans l’espace où la Gagarine en jupons !

Valentina Terechkova Photo du programme spatial russe

16 juin 1963 il est 12h30 à Moscou en Union Soviétique, le programme spatial russe lance le Vostock 6 un vol d’exploration de l’espace . Un vol assez singulier et très spéciale, avec à bord comme pilote une femme en mission d’exploration du cosmos. L’espace ou le cosmos sont des sujets qui ont toujours fasciné les hommes depuis la nuit des temps. C’est ce qui fait d’ailleurs que tout le monde ou presque connait le nom du célèbre cosmonaute russe Youri Gagarine premier homme à avoir effectué un vol en orbite autour de la terre. En revanche la réponse tarde à venir  lorsque l’on demande le nom de la première femme au monde à  s’être aventurer dans l’espace ? Et pourtant il n’y a eu que 2 ans entre le voyage du célèbre  Youri Gagarine et celui de Valentina Terechkova la première femme à avoir voler dans le cosmos. Mais qui est cette femme pleine de courage qui s’est distinguée parmi plusieurs centaines de  candidates; les meilleures en matière de parachutisme  à l’époque en Union Soviétique pour éffectuer ce voyage exceptionnel ? Quelle est l’histoire de cette femme qui a éte  la première à inscrire en lettre d’or un nom de femme parmi le cercle très restreint des visiteurs ou explorateurs du cosmos ? Comment cette dame issue d’un milieu paysan en est arrivée là ? Portrait d’une femme exceptionelle qui a crû en elle même et qui est dorénavant un symbole de l’émancipation de la gente féminine.

C’est le 6 mars 1937 que nait Valentina Terechkova à Maslenninkovo un village de l’ex URSS. Trois ans plus tard la petite Terechkova perd son père un militaire  tombé au champs de bataille lors de la seconde guerre mondiale. A la fin de ce conflit meurtrier en 1945,la petite fille et sa mère aménage à Yaroslav une ville russe située à quelques 250 km au nord-est de Moscou. C’est dans cette ville qu’elle entame son cursus scolaire. Malgré que la jeune fille est une élève brillante, elle décide de renoncer à son admission dans un établissement de niveau supérieur qui forme les cheminots à Léningrad pour soutenir sa mère malade et sans ressource. Pour cela elle s’engage comme ouvrière chez un fabricant de pneumatiques puis comme ouvrière dans le textile. Et parallèlement à son travail elle reçoit des cours de perfectionnement jusqu’en 1959 année à laquelle elle s’inscrit à l’aéroclub de Yaroslav où elle pratique avec passion le parachutisme. Dans ce aéroclub elle commence à sauter d’un avion Yak de jour comme de nuit. Et grâce à son moniteur, elle améliore ses performances et elle commence à se poser comme une plume. Au fur et à mesure qu’elle saute des avions, sa passion grandit pour le milieu aéronautique.

En 1961 après le voyage réussit du célèbre Youri Gagarine le programme spatial russe envisage désormais d’envoyer une femme dans l’espace. Il est question de choisir parmi celles qui pratiquent le parachutisme. Et c’est ainsi que Valentina Terechkova exprime aux agents recruteurs venus à l’occasion à Yaroslav la ville où elle habite son grand désir d’être cosmonaute. Et comme elle, se sont plusieurs centaines de  femmes qui sont interessées par ce projet. Après un processus de sélection très serrés, Valentina Terechkova est choisie pour le voyage exceptionnel.

Le 16 juin 1963 sous l’Identifiant de « Mouette »  en russe « Chayka »  le Vostock 6 pilotée par Valentina Terechkova est lancé par le

Valentina Terechkova

programme spatial russe. Du 16 au 19 juin 1963 le Vostock 6 va parcourir 48 orbites autour de la terre. 2 jours 22 heures et 50 minutes est la durée de la mission; un record. Pendant son vol, elle se plaint d’un manque d’appétit, de malaise au tibia droit mais aussi de démangeaisons sur la tête provoquées par la pression des senseurs sous son casque. Elle peut néanmoins éffectuer des expériences biologiques sur les graines et les insectes, ainsi que des observations scientifiques du ciel et de la Terre concernant la structure des nuages, leur densité et leur direction. Lors de la phase d’atterissage, Valentina Terechkova réussit à s’éjecter comme prévu, mais malheuresement elle se retrouve au-dessus d’un lac. Toutefois elle réussi à survoler le lac en parachute, et à atterrir sur la terre ferme.

Ce vol dans l’espace rend célebre la jeune femme de 26 ans, et elle commence à parcourir son pays et le reste du monde pour répondre aux nombreuses invitations adressées par des gouvernements, des villes et des organisations. C’est ainsi, qu’en octobre 1963, elle est à New York en compagnie de Youri Gagarine au siège de l’Assemblée Générale des Nations Unies (O.N.U) dont les membres se lèvent pour l’applaudir longuement. Un mois plus tard c’est à dire  en Novembre 1963 Terechkova au sommet de la gloire épouse le cosmonaute russe Andrian Nikolaïev. En 1965 en plus de sa nouvelle fonction d’instructeur, elle est porte parole du programme spatial russe. Elle se voit  par ailleurs décernée plusieurs titres dont celui de  Héros de l’Union Soviétique, la plus haute distinction de l’URSS . Mais aussi celui de  l’ordre Lénine et la médaille de l’Etoile d’or. Sur le plan international, l’Organisation des Nations Unies lui décerne la médaille d’or de la paix, et la France la médaille Joliot-Curie.

En 1966, elle entre au Parlement Soviétique où elle va siéger comme député du district de Yaroslav. A compter de 1968, elle représente le gouvernement Soviétique dans plusieurs organisations internationales de femmes, ce qui l’amène à de fréquents séjours à l’étranger.

Malgré cette entrée en politique elle reste passionné de l’espace et elle souhaite y repartir, malgré les réserves des responsables politiques et spatiaux. En  janvier 1969 invitée à Moscou à la cérémonie de réception des équipages de Soyouz 4 et 5, elle sort indemne d’un attentat. La voiture officielle, à bord de laquelle elle a pris place avec  les cosmonautes Leonov et Beregovoï , est criblée de balles par un homme habillé en policier qui pensait que c’était le véhicule de Leonid Brejnev, le dirigeant de l’URSS à l’époque, lequel avait prit un autre trajet au dernier moment.

Valentina Terechkova en compagnie de Dmitry Medvedev en Avril 2011.

En 2003, elle est nommée Directrice du Centre russe de coopération internationale pour la science et la culture au Ministère des Affaires Etrangères, cependant elle continue à fréquenter le milieu spatial. Aujourd’hui à 75 ans elle reste une personnalité très respectée en Russie.

A présent, le plus grand rêve qui anime Valentina Terechkova est de se  rendre sur Mars, « une planète merveilleuse et mystérieuse ». « Je suis prête à y aller et peut-être ne jamais revenir », a avoué la remarquable cosmonaute russe encore surnommée la « Gagarine en jupons ».

 

Salut chers lecteurs et lectrices et à bientôt j’espère.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *