Mon étrange premier rancard amoureux

la tofs du jour

Ce que je vais vous raconter aujourd’hui chers lectrices et lecteurs, tire sa source d’un fait réel comme la plupart des récits que je partage avec vous sur ce blog qui se définit comme votre espace d’échange et de partage par excellence. Bon et si on allait directement dans le vif du sujet ou encore à « l’os de la parole ».

Le Dimanche dernier alors que je planais encore dans un profond sommeil mon vieux téléphone n’arrêtait pas de sonner et de troubler le doux rêve paradisiaque dans lequel je me voyais. Six heures du matin, mais qui est au bout du fil ? Qu’y a t-il de si important pour que l’intéressé insiste à ce point à me parler de si bonheur ? Après une, deux, trois tentatives d’interrompre l’appel, je me décidais enfin à répondre, à savoir ce qu’il y a t-il de si important qui ne peut pas attendre juste le temps d’un rêve dans lequel on se voit dans les bras de ceux que l’on aime dans un paysage paradisiaque.

Au bout du fil, Lansana un ami de longue date. De sincères liens d’amitié tissés depuis notre Guinée natale. Lansana fait partie de la courte liste de mes amis avec lesquels j’ai beaucoup de similitudes. Bon ce qui nous caractérise le plus lui et moi c’est notre timidité. Je dirai même un peu trop. Alors que moi je reste impuissant face à ce défaut qui me ronge sérieusement, mon ami Lansana a décidé lui il y a peu de passer à l’offensive. Le premier objectif qu’il s’est lancé est celui de séduire une des nombreuses filles sublimes de notre pays d’accueil l’Ukraine. Simple en apparence me diront certains mais certainement pas pour quelqu’un qui a 25 ans n’a jamais connu l’effet que ça fait d’embrasser une fille a plus forte raison…

Après  plusieurs échecs dans ses nombreuses tentatives de séduction de celle qui sera son âme sœur, celle qu’il a longtemps attendu, Lansana a finalement décidé de se rabattre dans sa quête sur les réseaux sociaux. Pour cela il a commencer par s’inscrire et se créer un profil sur la plupart des réseaux sociaux et des sites de rencontres. Et comme vous le savez peut être parmi ces réseaux il en existe un du nom de Vk qui est très populaire ici en Ukraine. C’est à peu près l’équivalent de Facebook un peu partout en Europe de l’Est. C’est sur ce réseau qu’une certaine Elena originaire d’une petite ville situé dans la région de Donetsk en Ukraine va mordre à l’hameçon de mon cher ami Lansana.

Elena fait partie de cette classe de fille simple qui accepte un mec comme il est. Issue de famille modeste, elle avait longtemps rêvé et attendu elle aussi son prince charmant, ce bel homme coquette qui l’enlèverait un jour, et lui ferai vivre tout le plaisir que peut procurer l’amour. Ces moments sensationnels et inoubliables que l’on voit dans les films de romance et qui sont ultra présents dans les bouquins de Nicholas Sparks. Elena à toujours fait partie du genre de fille qui passent la plupart de leur temps à rêver  de celui qui lui servirai tous les matins le petit déjeuner au lit, de celui qui comblerai toutes leurs nuits de douces caresses, de galanteries, de petits câlins et de ces phrases romantiques qui font du bien rien qu‘à les entendre. Bref le parfait « prince charmant ».
Mais elle avait un sérieux handicap elle aussi. Quelque chose d’intolérable au pays des beautés. Son physique. Elle était déplaisante à la vue, ou plus simplement laide. De sa dentition affectée par une terrible carie aux nombreuses taches qui se bousculent sur sa peau, qui vieillit prématurément au point de commencer à présenter des rides… Je vous épargne de sa description pas plaisante non plus à entendre. Son physique ne l’inspirait pas, alors là pas du tout l’assurance et la fierté à tel point que même sur son profil Vk elle utilisait les photos d’une de ces copines qui était belle, et qui était de loin plus présentable. Il n’y avait aucune photo d’elle même sur son propre profil. Et pourtant mon ami Lansana était loin de se douter de quoi que ce soit. Il croyait à tord que les photos de profil correspondait à Elena.

Et c’était le début d’une des plus belles épopées d’amour virtuel. En effet, les nuits blanches ne cessaient de se multiplier. Lansana passait désormais tous son temps sur Vk a parlé de tout et de rien avec sa dulcinée virtuelle. Il ne cessait de crier sur tous les toits qu’il avait trouver la fille de ses rêves, celle dont lui aussi a toujours rêvé tellement leur conversation était passionnante et le faisait plaisir. Il leur arrivait même parfois sur le site Vk que nos deux amoureux qui ne se sont jamais auparavant rencontrés évoquent leur vie commune future, leur mariage…
Pour résumer, je dirai que c’était la parfaite rencontre entre deux gros rêveurs qui ont longtemps vécu emprisonnés dans leur rêves et qui se libèrent enfin. Au bout de deux semaines de passionnantes nuits blanches faites de conversations, mon ami se décidait enfin à prendre le train pour aller à la rencontre de sa dulcinée.

Toute la nuit du voyage Lansana n’avait pas réussi à fermer les yeux. Réfléchissant au moindre détail, il fallait que tout soit parfait, c’était le grand jour se disait-il tout bas. Il fallait qu’il assure, se disait-il. A son arrivé à la gare de la ville de sa dulcinée, aux environ de 6 heures du matin après l’une des plus longues nuits de sa vie, selon ses propres mots tellement il était impatient. A sa descente du train, il entend son nom juste derrière. Une douce voix féminine. Subitement, il se tourne pour voir qui est-ce. Et la il voit enfin la silhouette de Elena.

« Non ce n’est pas possible », se dit-il tellement la fille en face est déplaisante à la vue et différente de celle dont il avait toujours vu les photos sur Vk. Cependant, il se dit tout bas non ce n’est pas elle. « Certainement elle a du avoir un contre temps et a demandé à une de ces copines de venir à ma rencontre », se murmurai-t-il. C’est à ce moment qu’Elena s’approchait de lui pour se présenter, lui souhaiter la bienvenue et lui dire qu’elle a préparé plein de petits trucs pour que le séjour se passe vraiment bien. Les sentiments d’étonnement, de déception mais aussi de colère se bousculaient dans la tête du pauvre Lansana.
Que fallait-il qu’il fasse après avoir compris que les photos sur le réseau social Vk ne correspondait pas du tout à la réalité et que peut être Internet et les sites de rencontres n’était pas le bon endroit pour chercher la fameuse âme sœur ? Oh l’amour quand il nous tient…

A bientôt pour la suite…

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

8 thoughts on “Mon étrange premier rancard amoureux

  1. très intéressant et tragique à la fin…
    En tout cas, le meilleur endroit pour s’initier aux jeux de l’amour, c’est le Brésil. L’ami Lansana est donc invité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *