Mariage pour tous : une rencontre peu ordinaire

Manif pour tous France. source :commons.wikimedia.org
Manif pour tous France. Source : commons.wikimedia.org

Au moment où le débat sur le mariage pour tous mobilise et fait rage en France, et cela même après l’adoption définitive de la loi à l’Assemblée nationale mardi 23 avril, j’ai rencontré dans la soirée de lundi, par le fruit du hasard, un couple d’homosexuels dans un restaurant de Dnipropetrovsk. Un de ces couples peu ordinaires qui suscitent en ce moment dans l’Hexagone de nombreux débats, beaucoup de réactions et autant de mouvements. Retour sur cette rencontre plutôt curieuse et pleine d’émotions.

Dnipropetrovsk (Ukraine) lundi 22 avril. Il est 18 heures, je viens enfin de sortir de la bibliothèque de l’université, avec une faim de loup. Il n’est pas question pour moi de faire la cuisine maintenant car je suis épuisé par plus de quatre longues heures de recherche dans cette bibliothèque extraordinairement silencieuse. Je décide donc de me rendre au nouveau restaurant qui vient d’ouvrir ses portes non loin du studio où j’habite, dans le centre de Dnipropetrovsk. A ma grande surprise, l’endroit est un peu désert ce soir, avec moins de dix clients pour un restaurant capable de recevoir à mon avis près d’une centaines de personnes.

Dès mon arrivée sur les lieux, je me fais aborder par un homme, la trentaine, cigarette en main. Après une brève conversation à l’allure d’interrogatoire sur mes origines, et le pourquoi de ma venue en Ukraine, je suis surpris par le fait que le Monsieur me propose de m’installer avec lui et de payer mon addition. « J’ai été étudiant moi aussi, je sais comment ça peut être difficile pour vous parfois de joindre les deux bouts », m’explique t-il avec un air curieusement gentil. Je suis un peu étonné par l’attitude de cet inconnu dans un pays où le chacun pour soi règne en véritable maître  A ce moment, ce que j’ignorais, c’était j’étais encore très loin d’être au bout de mes surprises. Quelques minutes après, nous avons été rejoint par un autre homme, et c’est lors de la présentation de ce dernier que je me suis aperçu que j’étais compagnie d’un couple homosexuel.

« Pourquoi sommes-nous obligés de nous cacher ? »

Au fil de la conversation, j’apprends que Maxime est banquier et Alexandre jeune diplômé sans emploi. Ils sont en couple de façon cachée depuis près d’une année. Maxime m’explique avoir rencontré Alexandre lors d’une virée nocturne dans une boite de nuit de la ville. « Depuis, on a directement senti que nous étions fait l’un pour l’autre. On venait de se connaitre, mais moi personnellement j’avais l’impression de l’avoir connu il y a une éternité. Ce que je ressens pour lui me permet d’être suffisamment fort pour affronter tous les obstacles qui s’opposent à notre amour même si ça doit être le monde », poursuit Maxime.

Pour sa part, Alexandre prétend se sentir bien dans cette relation. Et cela malgré qu’il continue encore à cacher son orientation sexuelle à sa famille. Le jeune homme m’explique que selon lui, « le mariage ne doit pas unir un homme et une femme, mais plutôt deux personnes qui s’aiment quelques soit leur genre. Nous respectons les personnes qui ne sont pas homosexuels pourquoi ne feront t-ils pas de même pour nous… », s’interroge Alexandre avant de poursuivre. « Pourquoi sommes-nous obligés de nous cacher si nous ne voulons pas subir de lynchage, ou perdre notre travail ? Toi, trouves-tu que tout cela est juste ? » J’évite la question en absorbant une gorgée d’eau suivi d’une grande bouffée d’air. Puis je relance la conversation sur l’actualité française.

– Avez vous appris que la France est sur le point d’être le quatorzième Etat au monde à autoriser le mariage entre des personnes de même sexe [ndrl : la loi a été définitivement adoptée mardi 23 avril] ?

Alexandre ne me laisse pas finir, il reprend la parole d’une voix calme :

– Je l’espère vraiment moi aussi. J’espère que les mentalités changeront ici aussi en Ukraine un jour.

Après avoir fini mon plat, je prends congé du jeune couple, heureux d’avoir le sujet de mon prochain billet.

Les homosexuels toujours victimes de discrimination en Ukraine

Rappelons qu’en octobre dernier, le Parlement ukrainien a voté en première instance une loi prévoyant jusqu’à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu’à 500 euros pour « production, diffusion, vente ou importation d’œuvres faisant de la propagande homosexuelle ». Cependant dans une dépêche datant du 20 mars dernier l’agence de presse PRnewswire rapportait la volonté du gouvernement ukrainien d’adopter une loi visant à interdire la discrimination envers les homosexuels tout en garantissant leur protection tout comme dans certains pays de l’Union Européenne.

Qu’en est-il dans votre pays ? Que pensez vous de la nouvelle loi sur le mariage pour tous et le débat qu’il suscite en France ? Toutes vos réactions sont les bienvenus.

Merci et à bientôt j’espère.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

4 thoughts on “Mariage pour tous : une rencontre peu ordinaire

  1. et en GUINEE, quelle est la situation des homosexuels ? n’est ce pas encore un délit prévu par le code pénal ? ce serait intéressant un article sur ce sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *