La Crimée, mon stage, le pacte et la tentation

Paysage de la Crimée. Crédit photo Mamady K.
Paysage de la Crimée. Crédit photo Mamady K.

J’étais il y a moins d’une semaine à Kanaka un petit village de la Crimée perdu quelque part en bordure de la mer noire dans le cadre de mon stage pratique. Pour rappel la Crimée est une petite république autonome située au sud de l’Ukraine réputée pour ses sites touristiques, ses plages en bordure de la mer noire… L’objectif de ce voyage qui a duré un peu plus de deux semaines était d’étudier les paysages assez singuliers que présentent ce petit « paradis géologiques », ainsi que l’observation des traces encore visibles de certains phénomènes tels que le volcan, la sédimentation, l’érosion et j’en passe.

Un programme certes chargé mais qui en aucune manière n’a empêcher les fêtards parfois insouciants que nous sommes de profiter du soleil, de la douce brise matinale, et pour finir des spectacles assez pimentés qu’offre les boites de nuits de ce village dans lequel trouver une connexion internet relève d’un véritable casse tête.

« Mais pourquoi te plains tu Mamady quand tu as un peu plus de deux semaines à toi loin de facebook, d’internet et de tous les problèmes du monde, je pense qu’après tout tu ne pourras pas sauver le monde, alors pense plus tôt à toi, à tous ces plages de rêves, à toutes ces beautés qu’il suffit juste d’inviter à danser, à ses paysages qu’on à toujours rêver de voir… alors qu’attends tu pour t’amuser, t’éclater; profitons en mon cher » ne cessait de me répéter mon ami Lansana. Je le trouvais un peu égoïste sur ce coup mais étrangement je savais qu’il n’avait pas totalement tord. Après tout ce n’était que deux semaines.

Un samedi soir après de longues heures de travail en compagnie de quelques amis ukrainiens Lansana et moi sommes sortis nous dégourdir les jambes dans un petit bar. Avec nos amis nous occupions une grande table, et la commande lancée arrivait très vite; de la vodka et de la bière pour nos amis ukrainiens, de la limonade au citron pour Lansana et moi.

En pleine observation sur les hauteurs de Crimée... Crédit Photo : Mamady K.
En pleine observation sur les hauteurs de Crimée… Crédit Photo : Mamady K.

Pendant que nous profitons des douces mélodies qui se succédaient les unes après les autres une jeune et belle demoiselle s’avançait vers notre table et nous faisait des avances. Elle n’hésitait même pas à nous inviter à rejoindre la table un peu plus au fond qu’elle occupait seule dans le bar. Dans son regard je pouvais facilement deviner qu’elle était très attirée par mon ami Lansana.

Lansana mon meilleur ami est du genre pas chanceux en matière de relation sentimentale. Donc cela me faisait vraiment chaud au cœur qu’une si belle fille s’intéresse à lui enfin. C’était la plus belle chose qui lui était arrivée depuis le début de ce stage pratique. Elle s’annonçait, vraiment belle et prometteuse cette soirée me disais-je tout bas.

A la table de la jeune demoiselle, je parlais très peu pour laisser Lansana et sa nouvelle conquête faire connaissance. La conversation m’avait l’air très intéressante car les sourires fusaient de toute part. J’étais vraiment très heureux pour Lansana jusqu’au moment où la jeune demoiselle était sur le point de donner de la vodka et de faire fumer du Narguilé à mon ami Lansana après le refus de ce dernier. Elle était à moitié saoule. Elle insistait tellement qu’elle était sur le point d’arriver à ses fins. Face à la jeune fille, mon ami se sentait tellement impuissant qu’il était sur le point de violer le pacte qui le liait à son père. Un pacte dont il m’avait toujours parler avec beaucoup d’émois.

En effet, il y a deux ans lorsque Lansana était prêt pour s’envoler en direction de l’Ukraine son père avait réuni toute la famille et avait prodigué des conseils à son fils, des conseils qui avaient été suivi par un pacte dans lequel Lansana jurait à la famille d’être sage dans son nouveau pays d’accueil ainsi que de s’interdire la consommation de l’alcool, du tabac etc… Pour le vieux Kourouma père de Lansana on n’a pas besoin de ses substances pour être heureux ou se sentir bien dans sa peau.

Face à cette belle demoiselle à moitié saoule, et obsédée par le désir de faire avaler de l’alcool à mon ami, je sentais ce dernier de plus en plus faible et impuissant. Je suis sure qu’il était sur le point de céder. Je le prenais par la main pour m’entretenir avec lui.

Image Keitamamady2
Crédit Photo : Mamady. K

-Tu sais qu’il n’est pas question que je te laisse faire plaisir à cette ga*ce…lançais je énervé.

-Je suis sure que si je ne bois pas et fume son narguilé, je peux dire au revoir à la première fille que j’ai séduis en Crimée …

-Tu crois que tu l’a séduis ? Tu crois qu’elle t’aime ? Franchement je crois que non. Elle est loin d’être attirée par toi; par celui que tu es. Je dirai qu’elle est plutôt attirée par le soulard qu’elle voudrait te voir devenir. Pour le moment « le Lansana » que moi je connais vaut mieux et mérite mieux que cela. Tu m’as toujours expliqué que ton père est la personne que tu admires le plus au monde. Penses tu qu’il sera fier de toi en apprenant tu n’as pas assez de force pour dire non; quand il le faut, quand on veut que tu empruntes un chemin que tu as toujours rejeté et que tu n’as pas choisi. Allez vient mon cher on va aller terminer notre Limonade.

J’ai beaucoup d’amis qui n’ont pas eu la force de dire non aux vices au moment où il le fallait. Quelques années plus tard c’est le cœur plein de chagrins qu’on apprend qu’ils sont devenus des accros à tel ou tels autres substances… Je pense que parfois il suffit simplement d’être fier, et fidèle à soi même, à ce que nous sommes. Je pense qu’il est parfois nécessaire que l’on se demande qu’est ce que nos parents qui ont parfois tous sacrifier pour que nous soyons où nous sommes penserait de tel ou tel autre décision que nous sommes amenés à prendre tout au long de nos séjour loin d’eux.

Mes amitiés. A bientôt chers amis lecteurs et lectrices.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

6 thoughts on “La Crimée, mon stage, le pacte et la tentation

  1. je suis très content de te lire après tout ce temps d’absence. Et aussi de savoir que tu apprends tellement dans ton cours.
    Mais mon grand, relaxe with thoses girls, heim…
    Laisse Lanssana se lâcher, et lâche-toi aussi 😛

    1. Merci Serge je suis très content aussi de te retrouver … Tu as raison mon cher mais je préfère que ce soit avec des gens qui nous acceptent comme nous sommes lollll. Sinon merci vraiment Serge pour le soutien et l’attention que tu apportes à ce blog

  2. C’est toujours un régal d’avoir des nouvelles de Lansana et de ses aventures avec les filles ukrainiennes, de voir qu’il reste lui même malgré tous ces « chocs culturels », même si je reste persuadée au fond que ce lui-même n’est pas si loin de toi 😉 Continu à nous raconter tes histoires Mamady, elles sont toujours belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *