Paris sportifs : Et si le mieux était de fuir ?

Le Parc des Princes sources Google images
Le Parc des Princes sources Google images

Cela fait certainement partie de ces pratiques ou habitudes qu’il vaut mieux ne jamais rencontrer sur son chemin. En effet, ils procurent plus de peine, d’angoisse, que de joie… Ils contribuent à créer plus de problèmes qu’ils n’en résolvent. Vous l’aurez peut être compris, je fais allusion dans ce billet, aux jeux de hasard et plus précisément aux paris sportifs.

Tenez le jeudi dernier aux environs de 17 heures, après une matinée laborieuse et plutôt ennuyante diraije, passée entre les bibliothèques et les salles de classes de notre université, mon ami Lansana et moi décidions de rendre visite à Seydou un ami commun, étudiant en médecine dont on a plus de nouvelles depuis peu.

A notre arrivée chez  Seydou, je suis plus que surpris par le fait que sa chambre soit presque vide. L’ordinateur portable  majestueusement rangé sur un bureau non loin de son lit a disparu, l’écran plat et le jeu vidéo qu’il présentait à tous ses hôtes comme des trophées ne sont plus là non plus.

Stupéfait, je commence à me demander tous bas que s’est-il donc  passer ici ? A t-il été victime d’un vol, d’un pillage ou d’un truc de ce genre ?

Je n’ai pas le temps de finir d’élaborer toutes mes suppositions que tout à fait par hasard je vois un ticket de loterie abandonné à même le sol non loin du lit. Je ramasse le ticket en question et engage une conversation avec Seydou, pour comprendre, pourquoi la chambre se retrouve soudainement vide, pourquoi Seydou a disparu brusquement de la « circulation ».

Plus nous en parlons, plus je comprends que mon ami s’est empêtré et ne cesse de s’enfoncer dans de sérieux problèmes, qui ont pour cause principale l’illusion qu’il se fait de finir un jour par remporter le gros lot au paris sportifs.

« Au début, c’était juste pour m’amuser j’ai commencé à miser des sommes insignifiantes sur des pronostics de football, et au fur et à mesure, miser est devenu comme une sorte de drogue à laquelle on est accro pour moi. Je ne me sentais bien les matins qu’après avoir acheté mon ticket. Moi qui vous prêtait jadis de l’argent quand vous aviez des difficultés financières, je suis passé très vite du rôle de créancier à celui de débiteur. C’est comme sa que j’ai fini par revendre mon ordinateur portable, mon écran plat et la plupart des objets de valeurs auxquels j’étais le plus attaché, ces biens précieux dont la simple vue me procuraient le même plaisir que celui que ressent un mannequin après avoir reçu son chèque. »

Après ces explications pleine d’émotion Seydou se lève et sors du tiroir de sa vieille table de travail un très gros lot de tickets perdants qu’il nous montre les uns après les autres.

« Tenez par exemple celui ci c’est le jour où le FC Barcelone; le grand Barça à jouer contre l’Ajax à Amsterdam comment imaginer que le barça perde …et pourtant c est exactement ce qui s est passé ».

« Cet autre c’est le jour où l’AS Roma à affronter la modeste équipe de Cagliari Calcio, qui pouvait croire le fait que la Roma n’allait  pas s’imposer. »  

http://youtu.be/JjkrKj5FKjw

Extrêmement désespérer, Seydou poursuit « Aujourd’hui je vais mal chers amis et j’en ai tellement honte que je préfère me réfugier dans le noir… j’ai presque perdu toutes ces choses auxquelles je tenais tant et le pire dans tous ça c’est après avoir touchés le fond que je m’en rends compte.  Chaque fois que je fais un pronostic je me dis que c’est le jour du gros lot cependant il y a toujours une équipe qui passe de travers. J’ai perdu un peu plus de 1000 euros dans ces jeux les objets vendus mis à part. En ce moment je me retrouve tellement criblé de dettes au point que parfois j’ai peur de sortir de chez moi ou encore d’ouvrir même quand je sais qu’on frappe à ma porte. »

Malgré qu’il pourra toujours compter sur nous; sur notre modeste aide pour se sortir de ce pétrin, la pente sera vraiment difficile à remonter.

« Si et seulement si cette expérience, peut éviter à d’autres personnes de plonger encore plus, je serai vraiment soulager », conclut Seydou qui a prit lui même la décision d’arrêter et de mettre fin à cette véritable descente aux enfers.

A bientôt chers amis lecteurs et lectrices pour de nouvelles aventures au pays du vinok et de vodka.

The following two tabs change content below.
keitamamady
Né en 1990 à Conakry, capitale de la Guinée, je suis étudiant à l’Université Nationale des Mines de Dnipropetrovsk (Ukraine). Passionné de journalisme et d’écriture, j'ai travaillé deux ans comme collaborateur au groupe de presse L’indépendant-le Démocrate. Je suis également le coordonnateur du club RFI d’Ukraine.

One thought on “Paris sportifs : Et si le mieux était de fuir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *